lundi 4 février 2008

Penser un peu plus à soi!

Suite à mes réflexions sur le livre "Le Petit Prince", ajoutées dans le billet précédent je vous propose un article qui permet de s'apprivoiser. Comment?

En pensant à soi, en s'occupant de soi, en se faisant plaisir, en devenant un bon compagnon pour soi-même, en devant notre meilleur ami, un ami sur lequel on sait que l'on peut compter... En sachant que l'on peut compter sur soi pour faire face à nos besoins, prendre soin de soi, se faire plaisir et être compatissant envers soi-même. Cela ne veut pas dire que nous sommes capable de subvenir seul à tout nos besoins, mais que nous sommes capable de les reconnaître, et si besoin est, d'oser demander l'aide dont nous avons besoin.


Souvent, nous passons d'une activité à une autre, sans nous accorder la moindre parenthèse. Pourtant il faut savoir dire «Stop»! Car profiter de la vie, c'est aussi se faire plaisir! Pourquoi est-il important découper les ponts de temps en temps? Comment prendre enfin soin de soi?

Nous avons parfois l’impression que la vie passe trop vite, qu’elle nous échappe, et que nous n’en profitons pas assez. Or, ne pas passer à côté de sa vie, c’est avant tout ne pas passer à côté de soi-même!
Pour que notre quotidien conserve sa saveur, il nous faut prendre soin de soi-même, s’écouter un peu...

Difficile d’avoir une minute à soi…

Notre société ne nous encourage guère à «décrocher» pour nous tourner vers nous-mêmes. Elle nous assaille de bruits, de décisions à prendre, de travail et de pressions en tout genre. Elle parvient même à nous convaincre qu’il ne peut pas en être autrement.

De plus, prendre soin de soi est en général assimilé à l’égoïsme. Or, si l’égoïsme est un enfermement sur soi, s’occuper de soi-même témoigne, tout au contraire, d’une attitude intérieure d’ouverture, à soi comme à ce qui nous entoure. Si l’on est capable d’attention, d’écoute, de respect, de force de caractère et de sens des responsabilités vis-à-vis de soi-même, on en est aussi capable vis-à-vis des autres…

S’occuper de soi, c’est aussi bon pour les autres!

Cultiver le respect de soi, c’est la base du respect que l’on porte aux autres. Prendre soin de soi-même rejaillit de façon positive sur tout notre entourage:

• En prenant en charge nos propres besoins, nous cessons d’attendre que les autres y pourvoient.
Les autres ne sont en effet pas responsables de nos besoins et de nos attentes;
• En refusant de nous laisser happer par le monde extérieur, en respectant nos besoins et notre rythme propre, toute une partie étouffée de nous-mêmes reprend ses droits, en particulier les dimensions affectives, intuitives, créatrices. Sans ces aspects, notre relation au monde devient mécanique, stéréotypée et sans beaucoup de saveur. S’accorder un peu d’attention nous rapproche de notre équilibre intérieur, ce qui profite à nos proches et nous rend moins vulnérables aux aléas de la vie.

L’engouement actuel pour les lieux où l’on est censé se ressourcer traduit bien le besoin de nombreuses personnes de se dégager du tourbillon de leurs habitudes.
Mais faire une retraite spirituelle n’est pas le seul moyen de retrouver le calme intérieur et prendre soin de soi. Cela peut se vivre plus simplement, au quotidien.

Prendre soin de soi, comment?

Besoin de solitude? De présence affectueuse? D’évasion? De nature? D’activités physiques? De repos? De fête? Besoin de ne rien faire, peut-être? Quelle que soit la forme de «ce qui est bon pour vous», l’important, c’est d’y prêter attention:

• Mettez-vous à l’écoute de vos besoins physiques, psychiques et affectifs. Cela permet de faire le point et de sentir ce qui serait bon pour vous…
• Sachez dire «stop» aux sollicitations extérieures;
• Accordez-vous des pauses, des espaces vacants. Placer ces «entractes» en tête de liste de vos priorités…
• Programmez-les et notez-les sur votre agenda au même titre que vos autres rendez-vous;
• Gardez en mémoire les objectifs que vous vous étiez fixés car il est rarement possible de satisfaire nos besoins dans l’instant. Dès que possible, il faut se donner les moyens de les satisfaire et de les intégrer à votre vie.

Ces bonnes résolutions ne sont pas toujours faciles à tenir mais avec un peu de volonté et de discipline, on en retire très vite un bien-être fou. Alors n’hésitez pas à prendre plus souvent soin de vous!

«La source du bonheur», Christine Boiron, Editions Albin Michel.
«L’art d’aimer», Erich Fromm, Editions Desclée de Brouwer.

Source: PIR, Dominique, le 8 août 2001. Tiré du Site: Doctissimo... ma santé en un mot [En ligne]www.doctissimo.fr (Page consultée le 23 août 2004)



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails