#noprint {display: none;} // Hide unwanted elements body {background:fff; color:000;} // Black text on White background a {text-decoration: underline; color:00f;} //Underline Hyperlinks in blue }

mercredi 21 février 2007

Les bienfaits et les pièges de vos émotions

Les émotions se présentent essentiellement sous deux formes : les positives et les négatives. La joie, le plaisir, le rire, l'excitation, l'enthousiasme font partie des émotions positives. La colère, la frustration, le ressentiment, la haine, la peur et l'inquiétude, quant à eux, représentent des émotions négatives. Si on fait abstraction de toutes les étiquettes, on pourrait dire que les émotions négatives sont des émotions de "mal d'être" et que les émotions positives sont des émotions de "bien être".

Une émotion, quelle que soit sa nature--négative ou positive--vise toujours un bénéfice. Certaines personnes utilisent la colère pour être respectées et écoutées. D'autres utilisent des peurs pour se protéger. Il y a ceux qui se culpabilisent afin d'être de meilleures personnes et d'autres s'inquiètent comme moyen de se sentir responsables. Par contre, il y a ceux qui expriment de la joie de vivre comme outil de bien-être intérieur et d’autres le plaisir du travail bien fait comme source de satisfaction.

En tant qu'enfant, nous associons les besoins naturels d'amour, de sécurité et de reconnaissance aux émotions et sentiments positifs ou négatifs que les adultes ressentent face à ces besoins naturels. Si une mère est en colère chaque fois que son enfant a besoin d'attention, l'enfant associe alors le besoin d'attention à la colère. Si le père est froid chaque fois que son fils a besoin d'amour, l'enfant associe alors la froideur à l'amour. Si le besoin de reconnaissance de l'enfant déclenche le rejet des adultes, alors l'enfant associe la reconnaissance au rejet. Si un enfant voit ses parents s’inquiéter au sujet de l’argent, l’enfant associe l’argent à l’inquiétude.

Lorsque les besoins naturels sont associés à des émotions et sentiments négatifs, cette association continue de se manifester à l’état adulte. Lorsque François était jeune sa mère le manipulait par des sentiments négatifs tels que la colère, la peine et la culpabilité afin que celui-ci fasse ce qu’elle attendait de lui. Chaque fois que François entre en relation avec une femme, la peur d’être manipulé refait surface et entraîne un brie de la relation.

Lorsque les besoins sont associés à des émotions négatives, plusieurs renoncent à leurs besoins afin de ne pas revivre des émotions négatives. Si vous aimez la forêt mais que vous avez peur des ours, alors le meilleur moyen de ne pas ressentir la peur des ours, c’est de renoncer à votre désir d’aller en forêt. Si l'amour est la source de nombreuses peurs, certaines personnes vont renoncer à l’amour pour ne pas être confrontées par leurs peurs. Si le plaisir est une source de rejet, il y a des gens qui vont choisir de demeurer sérieux afin de ne pas être rejetés.

La plupart du temps, ces mécanismes de protection ou de défense sont inconscients ; cependant, vous pouvez constater qu’ils existent lorsque vous faites la liste des besoins que vous n’arrivez pas à combler depuis de nombreuses années. Par contre, lorsque les besoins sont associés à des émotions positives, vous pouvez alors prendre plaisir à combler vos besoins et ceux des gens que vous aimez.

D'où viennent les émotions?... Les émotions sont déclenchées par la perception que nous avons des situations et événements qui nous entourent. Notre perception a comme fondation nos croyances. Les croyances agissent comme des filtres surimposés à nos cinq sens et dont nous ignorons l’existence. Plusieurs de nos croyances sont cristallisées ou si vous préférez figées dans le temps depuis notre tendre enfance et prédisent comment nous allons réagir face à des situations diverses. Il est facile de prédire qu'une personne qui a peur de l'engagement en amour va fuir dès le moment où l'amour devient plus sérieux. Il est facile de prédire qu'une personne susceptible au jugement va réagir intensément si elle est jugée. Il est facile de prédire qu'une personne qui a peur du changement va montrer des résistances si on lui propose de faire des changements.

Si nous avions tous les mêmes croyances, nous aurions une façon identique de percevoir une situation, ce qui n'est pas le cas. La perception que chacun de nous a d'une situation varie en fonction de ses croyances personnelles. Jean et Henri vont donner une conférence à un groupe de 150 personnes. Jean est très tendu et stressé alors qu'Henri est décontracté et enthousiaste. Mais voila! Jean a peur de ne pas être à la hauteur alors que Henri a confiance en lui. Cette peur de ne pas être à la hauteur et ce sentiment de confiance sont tous les deux rattachés à des croyances différentes.

Mais, en fait, qu'est-ce qu'une croyance? Une croyance est une prémisse qui prédit comment vous allez réagir ou répondre à une situation. Jeanne, Louise et Nicole reçoivent toutes les trois un compliment d'un homme galant. Jeanne est ravie; Louise est méfiante et Nicole est insultée. Pourquoi ? Parce que Jeanne, Louise et Nicole ont des croyances différentes concernant les compliments.

Comment transformer une émotion négative en émotion positive? Par un changement de croyances. Si vous essayez de changer une émotion négative ou une peur sans changer les croyances qui les produisent, ce sera comme d'essuyer l'eau sur un plancher sans enlever le bouchon de l'évier et sans fermer le robinet ou, encore, d'enlever une mauvais herbe sans enlever les racines. La question qui se pose, alors, est qu'est-ce qui est requis pour effectuer un changement de croyances? Premièrement, croire que ça peut être fait; deuxièmement, examiner vos résistances à le faire; troisièmement, disposer d'un bon outil et enfin vous faire confiance. Prenez une feuille de papier et écrivez les peurs que vous aimeriez bien pouvoir changer en émotions positives. Ensuite demandez-vous : comment me suis-je empêché jusqu'à maintenant de solutionner ces peurs?

Je vois tous les jours des gens qui veulent améliorer leur vie et qui ne font rien parce qu'ils ont peur de faire des changements en eux-mêmes. Ils ont ‘peur d’avoir peur’. Vous entendrez des commentaires du genre : j'aimerais bien solutionner ma peur de perdre en amour, mais j'ai peur de me retrouver pire qu'avant; j'aimerais solutionner ma timidité, mais j'ai peur de faire rire de moi; j'aimerais solutionner les blocages que j'ai face à l'amour, mais j'ai peur de me faire avoir; etc.

Beaucoup de gens veulent transformer leur vie mais, se laissent bloquer par leur "mais". Ils laissent leurs peurs diriger leur vie. C'est ce que j'appelle avoir des émotions négatives face à changer des émotions négatives.

Vous pouvez changer vos croyances, cependant, vous devez faire ce choix par vous-même. Vous devez décider si votre valeur est assez grande pour investir sur des outils qui vont vous permettre d'apprendre comment être plus heureux. Il y a 30 ans, déjà, j'ai décidé d'être heureux. Je ne savais pas ce qu'était le bonheur mais, je voulais l'obtenir. Je me suis heurté à un barrage innombrable de peurs. J'ai alors décidé de rechercher les moyens qui pourraient me permettre d'éliminer mes peurs. Après avoir exploré toutes sortes de thérapies et de cours de croissance sur une période de 15 ans, j'ai enfin trouvé ma réponse en 1985, lorsque je suis allé à un cours de base en Ingénierie des Croyances de Base à Vancouver. J'ai alors découvert une méthode pour identifier et changer les croyances qui produisaient mes peurs et j'ai été capable de transformer ma vie.

Si vous voulez augmenter le nombre et la durée de vos émotions positives, apprenez comment transformer vos émotions négatives en émotions positives par un changement de croyances! Les recherches ont démontré que plus vous avez d'émotions positives meilleure est votre santé. Les émotions positives augmentent votre efficacité et stimulent le désir d’accomplir. Elles sont également une source de bien-être pour les gens que vous aimez !

Il y a deux autres éléments nécessaires pour augmenter les émotions positives dans votre vie. Premièrement, avoir une solide raison d’être. Même si vous avez des peurs, décidez de ce que vous voulez dans votre vie et agissez maintenant. Les buts apportent une raison d'être à la vie. Les gens sans 'raisons d'être' sont comme des gens sans vie. Vous vous devez d'avoir une raison d'être si vous voulez cultiver des émotions positives dans votre vie. Si votre raison d’être est suffisamment puissante, elle va vous permettre de dépasser vos peurs ! Ma raison d'être, c'est le plaisir que j'ai de contribuer au mieux être des gens et à l'expansion de leurs réussites personnelles et professionnelle. Quelle est votre raison d'être?...

Un deuxième élément important pour augmenter les émotions positives s’appelle "avoir une attitude positive". Mettez l'accent sur ce qui va bien, et ce, quoi qu'il arrive. Regardez les beaux côtés des gens et de la vie. Si vous avez eu beaucoup de citrons, démarrez un comptoir à limonade. Jean a fait dix faillites, il est devenu un expert pour aider les gens à sortir de faillites.

Face à une situation difficile, regardez le positif de la situation, identifiez ce que vous avez appris. Au lieu d'agir sur le manque agissez sur l'acquis. Voici quelques exemples : Est-ce que vous êtes sans amour ou n'est-ce pas plutôt que vous aimeriez en avoir plus? Est-ce que vous n'avez pas d'argent ou est-ce plutôt que vous en voulez plus ? Êtes-vous sans valeur ou est-ce que vous en voulez plus ? Les gens qui réussissent dans la vie agissent sur l'acquis, pas sur le manque. Si vous voulez devenir une réussite au-delà de tous vos rêves développez vos sentiments positifs. Solutionnez vos peurs et vous aurez plus d'énergie pour combler vos besoins, rêves et désirs.

Plusieurs croient que leurs problèmes sont insolubles parce que ça fait 20, 30, 40 ans qu'ils vivent avec. Ce n'est pas vrai. Un problème insoluble est comme une porte de prison dont vous n'avez pas la clef. Elle va évidemment rester fermée des années jusqu'au jour où vous aurez la bonne clef pour l'ouvrir.

Nos recherches de plus de 20 ans sur l'effet des croyances sur notre vie, nous ont permis de développer cette clef que vous pouvez acquérir dans un cours de base de 4 jours ! En apprenant comment changer mes croyances, j'ai appris que je n'avais plus à combattre ou à contrôler mes peurs, j'avais seulement besoin de changer les croyances qui les maintenaient. Une grande partie de mes peurs ont entièrement disparues et ont été remplacées par des émotions et sentiments positifs.

Que faire lorsque vous ressentez une émotion négative face à vous-même ou face à quelqu'un d'autre?.... Identifiez la situation qui a déclenché cette émotion; prenez-en note; acceptez cette émotion, n'essayez pas de la combattre, observez-la; prenez note de l'endroit où elle se manifeste dans votre corps. Ensuite, identifier le besoin qui est associé à cette émotion ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour le combler. Si cette émotion concerne une autre personne, au lieu de réagir négativement, regardez quel besoin est associé à l’émotion négative et discuter de ce besoin avec la personne concernée. Identifiez comment combler ce besoin. Si l'émotion négative revient, je vous suggère d'identifier et changer vos croyances!

Avoir comme but ou raison d’être une expansion des émotions positives dans votre vie est la démarche de changement la plus fantastique qui soit, car le bonheur que vous augmentez dans votre vie va aussi jaillir dans la vie des autres. C'est un gros défi, mais c'est aussi un défi passionnant lorsque vous avez de bons outils pour y arriver.

© Par Richard Thibodeau, auteur du livre « Votre vie… reflet de vos croyances » Éditions Quebecor et du livre « Au-delà des croyances » du même éditeur.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails