#noprint {display: none;} // Hide unwanted elements body {background:fff; color:000;} // Black text on White background a {text-decoration: underline; color:00f;} //Underline Hyperlinks in blue }

mercredi 17 décembre 2008

C'est la faute de l'autre...

Il y a une peur bien cachée au fond de chacun, celle de la punition.
Elle provient de loin, de la 'chute' de l'homme, en réalité de son choix d'expérimenter le positif et le négatif, le fameux arbre de la connaissance du bien et du mal.
Lorsque l'être est sorti de son paradis, de l'astral ou domaine de la pensée ou tout est possible de créer, et qu'il a choisi de venir s'incarner sur terre, il a été alourdit par la densité de la matière dans sa chair, son corps physique.
Passer de l'état de pur esprit à celui d'humain est très dur et nous l'avons tous vécu.
La subtilité de l'esprit s'est trouvé emprisonnée dans un corps et limitée par les possibilités du mental et de l'émotionnel de la personne. Tout ceci faisant partie du plan divin d'expérimentation de la matière.

La vie terrestre est plus difficile, surtout lorsque la séparation avec le divin est active. Pendant des siècles, la majorité des humains s'est cru séparée de la source et s'est trouvée confrontée aux difficultés de la matière. Pour faire l'expérience du mal, il a bien fallu qu'il y ai du négatif de créé.
Et ce négatif s'est manifesté sous forme de souffrances, de difficultés, d'obligation de travailler, de maladies, de prises de pouvoir, d'esclavagisme, toutes sortes de punitions divines...

Alors, très vite, l'homme a compris, que ça faisait moins mal, lorsque c'était l'autre qui souffrait à sa place... et se sont créé les délations, mensonges de protection, accusations...
Chaque humain a cela de bien planté au fond de lui-même.
Dès qu'il y a quelque chose de négatif qui se présente, la première réaction de survie est d'accuser l'autre, la vie, le hasard, le coup de pas de chance, la fatalité, le destin...
Ainsi, il se sort de sa responsabilité et pense moins subir.
Ceci se produit instinctivement dès l'enfance.
Combien de 'c'est pas moi, c'est l'autre' on entendu les parents de fratrie, les maitres et maitresses de maternelle...
Si la personne ne se responsabilise pas en grandissant, elle continue tout au long de sa vie. 'Si je bois, c'est la faute de la société, du système, de ma femme qui m'a quitté, de mon mari qui me bat...'
Il y a toujours des tas d'excuses pour reporter la responsabilité sur l'extérieur.
Le grand changement de conscience actuel, est celui de la reprise de ses responsabilités à 100%.

La nouvelle conscience accepte que chacun puisse être responsable à 100% de ce qui lui arrive. Bien sur, pour accepter cela, il faut comprendre les rouages de la création de l'esprit divin. Il est nécessaire de comprendre que la vie ne se limite pas à une vie d'incarnation mais à une suite d'expériences ou chacun évolue à sa façon. Il est nécessaire de comprendre aussi, que tout est lié dans la source et que toute action a une réaction.

Les mystères de la vie sont nombreux, mais aujourd'hui, nous avons de plus en plus de facilité pour les comprendre. Accepter de redevenir responsable, c'est reprendre la maitrise de sa vie. Bien sur, il y a de nombreuses étapes à vivre, avant de devenir conscient à 100% de ses pensées, paroles, émotions et actions, mais c'est le travail qui attend chaque humain pour l'activation du nouveau monde.
Aujourd'hui, une priorité est déjà , d'arrêter d'accuser l'extérieur et dès que quelque chose nous arrive dans la vie, se poser les questions :

Quel est mon état d'esprit qui a pu créer cela ?
Comment ai-je pu créer cette situation ?
Qu'est-ce qu'il y a à l'intérieur de moi qui attire cela ?
Une souffrance ? Une perte d'intérêt ? Une dévalorisation ? Une peur ?
Une culpabilité ? Une colère ?...

Nous sommes comme des aimants et nous attirons ce qui correspond à notre rayonnement.
Il est donc de plus en plus urgent, de libérer tous les blocages intérieurs et de s'ouvrir à sa responsabilité et à toutes les qualités divines et humaines pour trouver enfin la sérénité de l'humain réalisé.

Reconnaître que l'on est responsable, implique que l'on doit ensuite, accepter ses choix d'expérience, reconnaître qu'on a pu se tromper, se pardonner et libérer ce qui ne nous convient plus, et surtout libérer totalement l'extérieur dans l'amour.
C'est très dur de penser qu'un enfant peut être responsable de son viol.
C'est impensable dans la logique de 'c'est la faute de l'autre, en l'occurrence du violeur' et c'est même horrible de penser cela.

Pourtant, dans la conscience de la connaissance du pouvoir de création, l'âme de cet enfant a accepté de vivre cette expérience.
Pourquoi ? Lui seul le sait.

Peut être parce que dans une autre vie, il a violé et qu'il doit comprendre ce que c'est à son tour. Peut-être, comme les petites filles de Belgique, pour créer un changement dans la conscience des hommes
et faire arrêter tout un système... Peut-être pour développer la compassion ... les mystères des expériences appartiennent à chacun.


Cela ne veut pas dire qu'il faut tout excuser non plus sous la raison que chacun l'a mérité et tout accepter !


Il est nécessaire de comprendre et de guérir ses modes de fonctionnement. Cela se fera petit à petit. Cette nouvelle compréhension apporte plus de compassion, de force et de liberté dans l'action du coeur.

Chacun devenant responsable, va en principe, chercher à améliorer sa vie et celle des autres. J'ai peut-être la naïveté de le croire.
Je suis consciente que ce que j'écris peut provoquer des remous, car ce n'est pas habituel dans notre éducation. En d'autres temps j'aurais été brûlée sur la place publique pour affirmer cela. C'est un changement de paradigme.

Si cela vous dérange trop, si c'est trop dur à accepter pour l'instant, lâchez, effacez ce message et pensez à autre chose. C'est un peu comme le premier qui a dit que la terre était ronde... inutile de m'incendier... Un jour, cette compréhension se cela se fera tranquillement.

Je vous souhaite le meilleur
Joéliah
amourdelumiere.fr
Merci de diffuser en gardant la source y compris cette ligne

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails