#noprint {display: none;} // Hide unwanted elements body {background:fff; color:000;} // Black text on White background a {text-decoration: underline; color:00f;} //Underline Hyperlinks in blue }

jeudi 16 juillet 2009

Guérir le passé et vivre d'amour

La vie donne souvent des épreuves à vivre, pour pouvoir les dépasser et les guérir par amour.
Le vrai amour, celui qui vient réellement du cœur et non du mental. Pas celui qui fait semblant d'aimer par convenance, parce qu'il faut, parce que ça fait bien... celui que les humains connaissent bien.
Pas celui qui aime parce qu'il ne connait rien d'autre, parce qu'on lui a dit d'aimer telle personne et qu'il s'habitue ainsi.
Le Vrai Amour qui vient de l'âme, de la Source de vie.
Celui qui porte, qui transporte même, qui casse tous les barrages souvent imaginaires que nos pensées ont construits tout au long de la vie.
Cet amour a du mal à s'exprimer dans la souffrance, c'est pour cela qu'il est nécessaire de se guérir intérieurement pour pouvoir vraiment aimer.
Et souvent, c'est aller guérir le petit garçon ou la petite fille intérieure, c'est à dire, la partie de l'enfance qui a été blessée.
Une petite fille battue, incomprise, rejetée, bafouée, voire pire, ne peut pas donner une femme libre et aimant parfaitement et il est probable que sa vie sexuelle ne soit pas épanouie (sauf guérison bien sur).
De même, un petit garçon solitaire ou écrasé par ses nombreuses sœurs, exploité, puni constamment, battu, ridiculisé par les copains, ou pire, ne peut pas non plus donner un homme fort et serein devenu adulte. Ceci n'étant que des exemples de la vie courante, et il y en a bien d'autres.
La guérison de l'enfance est faisable ! Et heureusement.
Tout d'abord en comprenant, que rien n'est dû au hasard, et que le choix d'incarnation est toujours un choix pour que l'amour s'exprime.
Difficile de s'exprimer dans la souffrance certes !
Là ou la mission peut se révéler, c'est justement, lorsque l'âme, a compris que cette expérience était nécessaire et qu'elle entre dans le processus de pardon, de libération et de communion avec l'autre qui est, en réalité, une partie de soi issue de la même source divine.
Il n'est pas question d'aller voir ses parents et de dire 'merci pour les coups, c'était très sympa', ou encore 'merci de m'avoir violé, de m'avoir battu, de m'avoir attaché pendant des heures aux barreaux du lit, j'apprécie beaucoup et je t'aime'...
Ceci serait pure hypocrisie.
Le guérison, consiste d'abord à penser et accepter que si l'autre a fait ces gestes, c'est qu'il ne savait pas comment faire autrement, soit parce que la violence était sa seule expression, ou par manque d'éducation, par manque d'amour, de temps, de conscience, ou parce que c'était comme ça à l'époque...'
Ensuite, comprendre qu'il n'y a pas de hasard, et que si c'est sur nous que c'est 'tombé', c'est parce que nous avons fait ce choix avant notre incarnation dans le seul but, de pouvoir exprimer le vrai amour.
On est un peu 'bête' là-haut, car dans l'essence de l'être, il n'y a pas de souffrance et tout semble possible ! C'est du 'mais oui, j'y arriverai facilement, j'ai tellement d'amour'... et puis l'essence vient s'incarner et la substance matière vient l'incorporer et bloque cet amour qui a du mal ensuite à sortir...
C'est donc à un certain moment de la vie, lorsque la conscience de l'amour se réveille, que la guérison peut enfin se faire !
Une fois que l'amour entre dans le corps et qu'il guérit l'enfance souffrance, tout peut alors guérir en vrai.
Le 'disque rayé' de la mémoire, peut enfin s'arrêter et les images liées aux souffrances du passé s'évanouissent puisqu'elles ne sont plus alimentées par les émotions.
Une nouvelle vibration plus élevée remplace l'autre.
Une grande force divine peut alors se mettre en place et laisser cours au vrai amour, celui qui grandit, qui apaise et peut tout guérir.
Faire la guérison de son enfant intérieur, c'est se donner la joie de vivre pleinement l'adulte que nous sommes.
Il y a plusieurs méthodes pour le faire et il est bon de se faire accompagner parfois car les larmes sont souvent au rendez-vous.
Seul, vous pouvez dans un moment de grande paix, imaginer le petit enfant que vous étiez, à l'âge que vous voulez, et le prendre par la main, le rassurer, lui dire qu'aujourd'hui, à ce moment précis, il ne risque plus rien et qu'il est parfaitement aimé, désiré, valorisé, béni et totalement protégé par votre amour et celui de la source d'amour pur.
Qu'il a le droit de vivre, de jouer, et même de faire quelques 'bétises'... de dormir en paix, de rire, de danser, de jouer de la musique et tout ce qu'il a rêvé et été empêché de faire.
Donnez-lui et donnez-vous le droit de vivre heureux et en paix !
Que le meilleur soit !

Joeliah
amourdelumiere.fr
Vous pouvez diffuser ce message à condition de ne pas le couper et de garder la source y compris cette ligne, merci de votre respect.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails