#noprint {display: none;} // Hide unwanted elements body {background:fff; color:000;} // Black text on White background a {text-decoration: underline; color:00f;} //Underline Hyperlinks in blue }

jeudi 13 décembre 2007

Notre esprit...une illusion!

Notre esprit nous joue souvent des tours! Dans la vie, cela se passe souvent à notre insu car nous sommes tellement persuadé par ce que nous voyons, par ce que nous croyons, par ce que nous ressentons, qu'il est impossible pour nous de croire que les choses peuvent être vue sous un autre angle... et pourtant!

Nous sommes les créateurs de notre pensée et nos pensées créent notre réalité! Ainsi lorsque nos sommes dans une réalité que nous sentons comme non positive, nous avons aussi le pouvoir de déjouer nos programmes de pensées!
Pour cela nous devons apprendre à nous connaitre, apprendre quel est le rôle de nos pensées, de nos représentations, de nos émotions et de nos comportements. Nous devons devenir vigilant par rapport aux représentations de la réalité que nous construisons et projetons.


Je suis certaine que mes propos en choque certains, car si j'affirme que nous devons nous méfier de nous-même où allons nous? Eh bien... faites ce petit test ci-dessous et voyez comment l'esprit peut très vite vous tromper sur une chose qui apparemment n'a aucune raison de le faire!


Le cercle magique ci-dessous est composé de points roses qui disparaissent et réapparaissent successivement (si les options de sécurité sur votre ordinateur autorisent les images animées). Il faut se concentrer sur la croix, au milieu de l'image. Assez rapidement, on observe qu'un point vert apparaît et tourne autour du cercle. En se concentrant plus longtemps et plus fort sur la croix, on remarque alors que les points roses disparaissent progressivement et qu'il ne reste plus que le point vert (qui en réalité n'existe pas) !



En ce qui concerne notre quotidien et notre rapport à la réalité, il en va de même. Prenons du recul. Nos croyances nous façonnent et nous conduisent à prendre des décisions qui ne sont pas toujours justes. Pratiquons le discernement.

Voici une liste 10 types distortions cognitives :

LE TOUT-OU-RIEN: votre pensée n’est pas nuancée. Vous classez les choses en deux seules catégories : les bonnes et les mauvaises. En conséquence, si votre performance laisse a désirer, vous considérez votre vie comme un échec total.

LA GÉNÉRALISATION A OUTRANCE
: un seul événement malheureux vous apparaît comme faisant partie d’un cycle sans fin d’échecs.

LE FILTRE : vous choisissez un aspect négatif et vous vous attardez a un tel point a ce petit détail que toute votre vision de la réalité en est fausse, tout comme une goutte d’encre qui vient teinter un plein contenant d’eau.

LE REJET DU POSITIF
: pour toutes sortes de raisons, en affirmant qu’elles ne comptent pas, vous rejetez toutes vos expériences positives. De cette façon, vous préservez votre image négative des choses, même si elle entre en contradiction avec votre expérience de tous les jours.

LES CONCLUSIONS HÂTIVES : vous arrivez a une conclusion négative, même si aucun fait précis ne peut confirmer votre interprétation.
a. L’interpretation indue. Vous décidez arbitrairement que quelqu’un a une attitude négative a votre égard, et vous ne prenez pas la peine de voir si c’est vrai.
b. L’erreur de prévision. Vous prévoyez le pire, et vous êtes convaincu que votre prédiction est déjà confirmée par les faits.

L’EXAGERATION (LA DRAMATISATION) ET LA MINIMISATION : vous amplifiez l’importance de certaines choses (comme vos bévues ou le succès de quelqu’un d’autre) et vous minimisez l’importance d’autres choses jusqu’á ce qu’elles vous semblent toutes petites (vos qualités ou les imperfections de votre voisin, par exemple). Cette distorsion s’appelle aussi « le phénomène de la lorgnette ».

LES RAISONNEMENTS ÉMOTIFS
: vous présumez que vos sentiments les plus sombres reflètent nécessairement la réalité des choses : « C’est ce que je ressens, cela doit donc évidemment correspondre a une réalité. »

LES « DOIS »ET LES « DEVRAIS » : vous essayez de vous motiver par des « je devrais »ou des « je ne devrais pas « comme si, pour vous convaincre de faire quelque chose, il fallait vous battre ou vous punir. Ou par des « je dois ». Et cela suscite chez vous un sentiment de culpabilité. Quand vous attribuez des « ils doivent »ou « ils devraient »aux autres, vous éveillez chez vous des sentiments de colère, de frustration et de ressentiment.

L’ETIQUETAGE ET LES ERREURS D’ETIQUETAGE : il s’agit la d’une forme extrême de généralisation á outrance. Au lieu de qualifier votre erreur, vous vous apposez une étiquette négative : « Je suis un perdant ». Et quand le comportement de quelqu’un d’autre vous déplait, vous lui accolez une étiquette négative : « C’est un maudit pouilleux ». Les erreurs d’étiquetage consistent a décrire les choses a l’aide de mots très colores et charges d’émotion.

LA PERSONNALISATION
: vous vous considérez responsable d’un événement fâcheux dont, en fait, vous n’êtes pas le principal responsable.


* ÉTAPES DE LA PRISE DE CONTRÔLE DE NOS PENSÉES *

1- OBSERVER

Prendre du recul, se mettre au dessus de soi et s'observer;
Sentir et expérimenter ce qui se passe en soi (observer ses pensées - ce que l'on voit - comment on se sent);
Ne pas essayer de contrôler ou empêcher une pensée de monter (accueillir l'information, aller la chercher, ne pas fuir).
Faire la prise de conscience de l'émotion donne du pouvoir pour travailler, donne du recul, augmente nos compétences.
Au lieu de penser : "Je veux mourir ", "Je suis triste", "Je ne vaut rien" …
Faire un recul, en formulant votre pensée ainsi : "J'ai l'idée de mourir", "J'ai la pensée d'être triste", "Je pense que je ne vaut rien" …

Habilité :

PRENDRE CONSCIENCE DE VOTRE MODE DE PENSÉE SAGE. Sans se laisser prendre par l'expérience, sans réagir.
Avoir une "ATTITUDE TÉFLON", en laissant les expériences, les émotions et les pensées venir à notre esprit.
ÊTRE ATTENTIF à l'expérience tout en éloignant ce qui ne la concerne pas.
Être vigilant à toutes vos pensées, vos émotions et vos actions qui surgissent naturellement à votre esprit comme un gardien à la porte d'un palais.
Chercher en vous et observer vos pensées, aller et venir comme des nuages dans le ciel, vos émotions comme des vagues dans l'océan.
Prendre conscience de ce qui provient par vos SENS (vos yeux, oreilles, nez, peau, langue). Observer les gestes et expressions des autres. "Respirer l'odeur des roses".

2- DÉCRIRE

Mettre des mots, une étiquette sur ce que je ressens, sur ce qui se passe.
Décrire est différent qu'un jugement.
Exemples : sensation physique, sentiments...
Ramasser des faits jusqu'au maximum du niveau de conscience, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de réponses à trouver; faire tout le tour des questions : "Pourquoi ? Éléments déclencheurs ? Depuis quand ?…"

Habilités :

METTRE VOTRE VÉCU EN MOTS. Prendre connaissance de vos émotions, de vos pensées ou des actions qui viennent à votre esprit et transformez-les en mots. Exemples : Dites-vous "Je me sens triste" ou "Mes muscles sont tendus" ou "Je pense que je ne suis pas capable" ou "Je marche un pas à la fois".
Verbaliser votre vécu en décrivant ce qui se passe. Nommer la pensée comme une pensée, l'émotion comme une émotion sans vous laisser prendre par le contenu.

3- PARTICIPER

Vous impliquer pleinement dans cette démarche : Ouvrir des perspectives dans l'objectif du changement.

Être vrai et objectif : Démarche personnelle et honnête.

Être actif à :
- Changer les expériences nuisibles;
- Changer vos réactions nuisibles;
- Apprendre à vous respecter ou à respecter la situation comme elle est :
Ne pas passer à l'acte, tolérer, accepter.
Avoir la volonté réelle (le désir) de changer.
S'accepter avec humilité tel que l'on est.

Habilités :

Pénétrer vos pensées tout en devenant UN avec votre expérience. Concentrer le moment présent en oubliant ce qui ne la concerne pas.
Suivre intuitivement le sens de vos pensées en agissant dans la situation présente un peu comme un danseur qui se préoccupe de sa partenaire et de la musique.
PRATIQUER activement ces habilités jusqu'à temps qu'elles deviennent naturelles pour vous.

ÊTRE ACTIF À :
1- Changer les expériences nuisibles;
2- Changer vos réactions nuisibles;
3- Apprendre à vous respecter ou à respecter la situation comme elle est.

Source :
www.psysante.com
www.personnalitelimite.org
Explication scientifique de l'illusion ici :
www.bonheurpourtous.com

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails